{

Je suggère l’immatériel et la trace des souvenirs.

{

À la source de mon travail, il y a une fascination pour les visages et leur capacité à véhiculer l’émotion.

Ma pratique est avant tout introspective. Elle reflète des états émotionnels à travers le filtre de la mémoire perceptive.
Que le tableau soit fidèle à mon sujet dans le cadre d’une commande de portrait ou qu’il soit l’objet d’une démarche plus personnelle, je cherche avant tout à retrouver une expression de l’humanité qui dépasse l’enveloppe physique.

J’utilise la peinture à l’huile pour explorer des thématiques qui m’habitent, avec au cœur de la réflexion, la narration, l’humain. Mes modèles m’offrent une histoire, ils acceptent d’en révéler certains bouts, d’en dissimuler d’autres. J’en fais ensuite ma propre interprétation.

Il y a dans ce médium une versatilité qui permet de jouer de sa translucidité ou à l’inverse, d’apporter de la consistance. Les superpositions de couches de peintures rappellent les nuances que l’on retrouve dans la transparence de la peau mais elles font surtout écho aux différentes strates qui façonnent l’être humain.
La texture prend part intégrante à la narration, se met alors en place un dialogue que j’aborde en cocréation avec la matière.
Dans mes tableaux se juxtaposent les images concrètes du souvenir exprimé dans le détail d’un regard, d’une bouche, d’une main, à la notion plus abstraite de l’éphémère représentée par les lignes non finies ou des formes plus organiques. Il en résulte une impression de collage qui semble émerger du support et vient cristalliser l’empreinte de la mémoire.

Cette notion de temporalité s’inscrit de manière sous-jacente dans ma pratique. J’y évoque le paradoxe entre la furtivité d’un souvenir et la place indélébile qu’il occupe dans la mémoire. J’aspire à matérialiser la représentation d’un moment, consciente qu’il ne peut s’agir que d’une adaptation arbitraire.
Je suggère l’immatériel et la trace des souvenirs.

BIO

Tania Hillion est une artiste française basée au Québec (Canada) qui utilise la peinture à l’huile comme médium prédominant pour adresser la notion de mémoire perceptive. Peintre figurative portraitiste, elle est autodidacte.

Entre la Pologne de son enfance et de nombreux voyages immersifs autour du monde, Tania est baignée très jeune dans une diversité culturelle dont elle ne comprend pas les langues. Cette barrière de la langue va considérablement affecter la façon dont elle perçoit le non verbal. Elle développe dès le plus jeune âge une fascination pour le visage et ses multiples expressions.

Son travail en tant que peintre est grandement influencé par ses expériences les plus personnelles: retranscrire la mémoire sensorielle fait écho à une approche viscérale et intuitive qui guide l’artiste au quotidien. C’est ce dialogue universel qu’elle aspire à matérialiser dans son travail.
Autodidacte, elle développe seule son approche et la maîtrise de sa technique depuis 2019.

Habitée par une conscience omniprésente de la fragilité de notre existence, Tania s’intéresse au paradoxe du temps sur la mémoire. Comment la furtivité d’un moment marque autant sa place dans nos souvenirs.

Attirée depuis toujours par la création artistique, elle expérimente la photographie et le modelage en couture dont elle est diplômée en 2016 (école de la Chambre syndicale de la Couture Parisienne).
Quel que soit le médium, l’humain pris sur le vif ou mis en scène est au cœur de son travail. La forme, le corps, le visage et les émotions sont les constantes de sa pratique.

At the source of my work, there is a fascination with faces and their capacity to convey emotion.

I use oil painting to explore themes that dwell within me, with at the heart of the reflection, storytelling, human. My models offer me a story, they choose to reveal or conceal some parts of it.I then make my own interpretation.

There is a versatility in this medium that allows you to play on its translucency or, conversely, to bring consistency. The superimpositions of layers of paint are reminiscent of nuances found in the transparency of the skin but above all, they echo the different stratums of experiences that shape the human being.

The texture takes an integral part in the narration, a dialogue takes place that I approach in co-creation with the material.

In my paintings, concrete images of the memory expressed in detail with a gaze or a hand, are juxtaposed to the more abstract notion of the ephemeral represented by unfinished lines or more organic shapes. This results in a collage impression which seems to emerge from the medium and crystallize the imprint of memory.

This notion of temporality is underlyingly embedded in my practice. I evoke the paradox between the stealth of a memory and the indelible place it occupies in memory. I aspire to materialize the representation of a moment, aware that it can only be a arbitrary adaptation.
I suggest the intangible and the trace of memories.

BIO

Tania Hillion is a French artist based in Quebec (Canada) who uses oil painting as the predominant medium to address the notion of perceptual memory. Figurative portrait painter, she is self-taught.

Between the Poland where she spend her during childhood summer holidays and many immersive trips around the world, Tania is surrounded at a very young age by a cultural diversity of which she does not understand the languages. This language barrier will drastically affect the way she perceives the non-verbal. From an early age, she develops a fascination for the face and its multiple expressions.

Her work as a painter is greatly influenced by her most personal experiences: transcribing sensory memory echoes a visceral and intuitive approach that guides the artist on a daily basis. It is this universal dialogue that she aspires to materialize in her work.

Self-taught, she has been developing her approach and mastery of her technique on her own since 2019.

Inhabited by an omnipresent awareness of the fragility of our existence, Tania is interested in the paradox of time over memory. How the stealth of a moment marks such a permanent inprint in our memories.

Always attracted by artistic creation, she experiments with photography and couture modeling, from which she graduated in 2016 (school of the Chambre Syndicale de la Couture Parisienne). Whatever the medium, the human being caught live or staged is at the heart of her work. The shape, the body, the face and the emotions are the constants of her practice.

CURRICULUM VITAE

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

2022

Musée de la mémoire vivante

«Héritages –  Âme, résistance et transmission » 
Saint-Jean-Port-Joli. QC, Canada.
Novembre 2022 – octobre 2023.

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2022

Toronto Outdoor Art Fair

Toronto. ON, Canada.
15-17 Juillet

Gallery 1313

The Portrait Art Exhibit
Toronto. ON, Canada.
05-30 janvier

2021

Biennale de Sculpture

Emélie Chamard, l’empreinte et le territoire
Saint-Jean-Port-Joli, QC, Canada.
22-25 Juillet

ART PUBLIC

2021

Les visages de notre histoire

Portraits de 88 résidents et oeuvres à l’huile pour 3 CHSLD de la MRC de l’Islet
31 aout

BOURSES & PRIX

2022

Conseil des arts du Canada

Rayonner au Canada

Conseil des arts et des lettres du Québec

Circulation d’œuvres hors Québec 

Art Encounter Program

Toronto Outdoor Art Fair

2021

Conseil des arts du Canada

Explorer et créer – du Concept à la réalisation

Conseil des arts et des lettres du Québec

Partenariat territorial : création, production, rayonnement. 
Déclinée pour cause de cumul

2020

FAIC (Fonds d’appui aux initiatives culturelles)

Entente de développement culturel [MRC L’Islet + Minintère de la culture et des communications du Québec] Projet Les visages de notre histoire

EVENEMENTS EN ART / INTERVENTIONS

2022

TIRE LE COYOTE

Affiche pour la tournée “Au premier tour de l’évidence”.
Montmagny, QC, Canada
11 juin
 

Artwork Archive

Artiste de la semaine
7-13 mars

2021

COLLEGE DAWSON

“Histoires Physionomiques et géographiques”
rencontre d’étudiants d’un cours de littérature québécoise  autour du projet “Les visages de Notre Histoire”.
Montréal, QC, Canada
13 avril

2020

La matrice

Affiche pour la tournée “Au premier tour de l’évidence”.
Montmagny, QC, Canada
11 juin
 

2019

fleuve espace danse

Photographies des performances le Souffle de l’aube et de Prendre le Nord.

COLLECTIONS

Collections privées au Québec, France, Autriche et Macau.
Collections publiques : CISSS Chaudières-Appalaches
Commandes d’œuvres

FORMATIONS

2016

Ecole de la Chambre Syndicale de la couture Parisienne
[Institut français de la mode]

Diplôme Modéliste-Toiliste [patroniste] – coupe à plat et moulage – vêtement à volume.
Paris, France.

2005

Institut d’Etudes Supérieures des Arts

Formation en alternance : Webmaster.
Paris, France.

EMPLOIS

2019

Fleuve Espace Danse

Préparation et coordination du tournage du film d’art « Prendre le Nord » : 11
jours de tournage, 12 danseurs, 3 cameraman, 40 bénévoles.
Coordination de la
tournée in situ du Souffle de l’Aube.
Saint-Jean-Port-Joli, QC, Canada. 

2018

Patrons de couture FOLKLORS

Création de la marque de vêtements à faire soi-même inspirés des folklors autour du monde. Design des vêtements, conception du patronnage, manuels d’utilisation, couture des prototypes, photos de mode, logo. Liens boutique.
Paris, France.

2007 – 2015

L’Occitane en Provence

Webmestre puis
Responsable formation digitale puis
Responsable de l’optimisation des processus web, CRM & Retail.
Paris, France.

IMPLICATIONS & AFFILIATIONS

RAAV – Membre professionnel
Membre du Conseil de la culture de Québec et Chaudière-Appalaches

2019 – 2020

Biennale de Sculpture – Administratrice, Saint-Jean-Port-Joli, QC, Canada

 

MEDIAS

2021

CISSS Chaudieres Appalaches

communiqué (infolettre/facebook et site internet) 1er septembre –
Inauguration de l’exposition “Les visages de notre histoire dans les CHSLD de la MRC de L’Islet”

Le Placoteux

Inauguration émotive de l’exposition “Les visages de notre histoire”
1er septembre – Stéphanie Gendron

L’Oie Blanche

«Les visages de notre histoire» garniront les murs des CHSLD de la MRC de L’Islet
31août-A.F.Tremblay

CMATV

L’exposition «Les visages de notre histoire» est lancée dans les CHSLD de la MRC de L’Islet
31 août – José Soucy

Biennale de sculpture – Programmation

Saint-Jean-Port-Joli – 22-25 juillet

L’Oie Blanche

Une histoire aux mille visages
20 janvier – A.F. Tremblay

Pin It on Pinterest